Blog de Pierre-Valéry Archassal

W comme Weber, le frère de lait

Joseph Weber, auteur des mémoires « concernant Marie-Antoinette, archiduchesse d'Autriche et reine de France et de Navarre ».

C’est Trophime-Gérard, comte de Lally, baron de Tollendal, puis marquis de Lally-Tollendal, plus connu sous le nom Gérard de Lally-Tollendal, homme politique et homme de lettres français, qui appuie sa demande.

« Ayez pitié de ce pauvre chevalier Weber dont vous connaissez le gros bon et loyal cœur ; qui a eu l’honneur d’être frère de lait de l’infortunée reine Marie-Antoinette ; qui lui a toujours été dévoué ainsi qu’au Saint Roi ; qui l’est aujourd’hui à leur mémoire ; qui s’est ruiné, je crois, en impressions, portraits, gravures pour déposer sur leurs tombeaux en hommage au quel du moins il avait mis son nom et son zèle ; qui a reçu des présents de plusieurs Princes Souverains, notamment une superbe boëte et un beau portrait Prince Régent d’Angleterre, et qui est homme à mourir de douleur, si le Roi de France ne daigne pas l’honorer au moins du ruban de la légion pour le mettre à côté du ruban de l’Autriche.

En conséquence ce ruban ne serait pas mal placé. Faites-vous montre par Weber tout ce qu’il a de portraits, de médaillons de cette auguste & infortunée génération de Princes. Le portrait de la Reine, de celui de Madame la duchesse d’Angoulême sont ce que j’ai vu de plus beau en ce genre. »

Décoration refusée

0
0
0
s2smodern
Get more Joomla!® Templates and Joomla!® Forms From Crosstec