Blog de Pierre-Valéry Archassal

R comme Roger, le flatteur modeste

M. Roger, curé de Vincennes.

« Le curé de Vincennes, de concert avec les autorités du canton, sollicite très humblement auprès de Votre Majesté, dont les traits de grandeur, de justice et de générosité sont gravés dans le cœur de tous les Français, l’ordre de la Légion d’honneur.

Le suppliant sorti de France à la fin de 1791.

Aumônier à l’armée de Monseigneur le duc de Bourbon, jusqu’au licenciement, membre de plusieurs établissements de bienfaisance, en Italie et en Allemagne en faveur des malheureuses familles immigrées, rendu à sa patrie après vingt un ans d’exil, nommé à la cure de Vincennes depuis 18 mois, ayant sauvé dans les derniers événements (1814) la fortune et la vie à plusieurs de ses paroissiens, exposé ses propres jours, enlevant pendant l’explosion les corps morts restés au milieu des rues de Vincennes ou aux environs, de même qu'en volant au secours de quiconque étoit menacé par les indisciplinés dont il connaissait les mœurs et le langage, le premier qui ait contribué à faire cesser les hostilités entre les troupes alliées et le gouvernement du château, fondateur d’une école gratuite pour les enfants indigens, décoré de la fleur de lys, auteur de plusieurs ouvrages qui constate la pureté de ses principes ;

Voilà le sujet qui ose mettre son humble demande au pied du trône du plus parfait des monarques Louis XVIII où siègent toutes les vertus de Saint-Louis, pénétré des sentiments du plus profond respect avec lesquels il ne cessera d’être, Sire, de votre Majesté, le très humble et très fidèle sujet. »

Décoration refusée

0
0
0
s2smodern
Get more Joomla!® Templates and Joomla!® Forms From Crosstec