Blog de Pierre-Valéry Archassal

Q comme Queffemme, l’homme sans épée

François Queffemme, Suisse au régiment d’Eptingen.

« Permettez au dénommé Queffemme, âgé de 64 ans, natif de Marvillard, département du Haut-Rhin (aujourd'hui Morvillars, Territoiore de Belfort), l’un des Suisses des appartemens ; d’oser venir très humblement déposer au pied de votre auguste majesté, sa respectueuse réclamation.

[...]

Le 20 juin 92, son épée lui fut arraché par les Marseillais, au Salon de la Paix, en présence du Roi. Aussitôt Sa Majesté fit demander Monsieur Hue, si elle lui avait été rendue. Ce serviteur répondit qu’elle ne savait pas que le Roi s’en fusse aperçu.

Le Roi donna ordre à Monsieur Hue d’aller avec lui, en acheter une autre telle qu’il a désirerais. Il a eu l’honneur de porter cette épée jusqu’au 10 août ; Il la laissa dans sa chambre pour prendre un sabre, dont il fit bon usage. Il empêcha deux hommes dans la Cour Royale de faire feu sur Monsieur Boucheman et sur un valet de chambre garde robe du Roi. Ce dernier n’a pu échapper à son malheureux sort, il fut tué, rue de l’Échelle ; 9500 Fr. lui furent pris, avec son épée, dans sa chambre, sous la chapelle ; c’était tout ce qu’il possédait ; son épée lui fit plus de peine que son argent, puisqu’il l’avait reçu de son Roi.

Si, d’après cet exposé fidèle ; cet ancien serviteur n’a pas craint d’exposer mille fois sa vie, en défendant l’auguste famille des Bourbons. Il supplie Votre Majesté, de lui accorder la décoration de l’ordre Royal de la Légion d’honneur, il se croit digne de porter ce signe honorable sur son sein. »

Décoration refusée

0
0
0
s2smodern
Get more Joomla!® Templates and Joomla!® Forms From Crosstec